Le Blog du Centre du Bois de Thiérache

20 janvier 2007

Imprégnation axiale : L’unique moyen d’imprégner le bois à cœur

Photo_CBThDans le cadre de programmes européens depuis 15 ans (Interreg, Value, Innovation…), le Centre du Bois de Thiérache à Trélon (59) a conçu, développé et fait réaliser 2 stations préindustrielles d’imprégnation axiale des bois européens (hêtre, bouleau, peuplier, pins, châtaigner,…).
Pour la première fois, grâce à la technologie de l’imprégnation axiale, cette station, fixe ou mobile, permet le traitement dans la masse du bois.
Différentes solutions peuvent y être injectées selon l’objectif souhaité : la préservation, la stabilisation dimensionnelle, l’ignifugation, le durcissement, la coloration…
Cet équipement peut enfin conférer aux bois européens l’ensemble des caractéristiques des bois exotiques.

Pourquoi l’imprégnation axiale ?
L’imprégnation axiale est l’une des plus intéressantes techniques d’imprégnation permettant de traiter le bois à cœur et d’une manière plus homogène (même les essences dites réfractaires ou difficilement imprégnables) que n’importe quelle autre technique, et de conférer à de nombreuses essences des propriétés inexistantes ou d’améliorer des qualités déjà existantes ; elle permet ainsi d’apporter une valeur ajoutée aux essences ciblées afin d’élargir leur champ d’utilisation.
Le traitement réalisé permet une durabilité vis à vis des dégradations biologiques : en effet, les premiers essais exploratoires ont montré que l’imprégnation axiale, lorsqu’elle est utilisée avec des produits adéquats, à une teneur efficace, compte tenu de la masse de bois à traiter, permet de propulser le bois à des classes de risque plus sévères, en plus de ces nombreux avantages, l’imprégnation axiale nous permet un gain en énergie très important puisque le traitement est appliqué sur le bois encore humide, sans opération de séchage intermédiaire.
Cette technique est d’un grand intérêt, car on pense l’utiliser dans les régions défavorisées d’un point de vue économique, afin de relancer l’économie de la filière bois en augmentant l’utilisation de bois indigènes de qualité moyenne !

Posté par HAKKOU à 20:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


POUR QUOI LE BOIS?

pin_coeurLe bois présente de nombreux atouts, bon isolant thermique et phonique, il est esthétique et facile à usiner. On le retrouve comme matériau de construction de l'habitât et de l'ameublement. Sa nature biologique le distingue des autres matériaux concurrents tels que l'acier, l'aluminium, le béton et le PVC. Le coût énergétique de production de ce matériau est nettement inférieur aux autres matériaux précités. A titre d'exemple son coût est 250 fois inférieur à celui de l'aluminium, 60 fois inférieur à celui de l'acier et 4 fois inférieur au coût énergétique de production du béton. Il n'en demeure pas moins que sur le secteur concurrentiel des matériaux de construction de l'habitât le bois arrive loin derrière le béton et l'acier, de même dans le secteur des huisseries (vitres et fenêtres) il se situe en troisième position derrière l'aluminium et le PVC. Cependant le bois est l'un des rares matériaux nobles couramment utilisé dans l'industrie. La charge émotionnelle qui lui est attribué par le consommateur en fait un matériau incontournable, le renouveau de la "maison en bois" en est le témoignage le plus visible en France.


Composé de tissus cellulaires végétaux, le matériau bois est hétérogène, anisotrope, hygroscopique et présente une forte variabilité (anatomique et chimique). Ses propriétés diffèrent suivant l’orientation axiale, radiale ou tangentielle, et sa localisation dans l'arbre. Ses dimensions changent fortement sous l’effet de l’humidité par un mécanisme de gonflement des parois cellulaires. Très vulnérable aux attaques biologiques (champignons et insectes) il est souvent nécessaire de le traiter avant de l'utiliser comme matériau. Il est ainsi possible d'utiliser des biocides pour le rendre imputrescible, ou d'utiliser des essences réputées durables (cèdre, chêne) dont le coût reste élevé (croissance lente, accessibilité des sites de culture). Avant d’envisager un traitement, il est utile de déterminer la nature précise des risques auxquels le bois va être exposé afin de sélectionner le meilleur biocide et le meilleur procédé d'imprégnation.

Posté par HAKKOU à 20:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]